La cote de rendement au collégial. Plusieurs mythes circulent à son sujet. Afin de bien vous informer et de vous rassurer sur son impact pour l'admission universitaire, nous avons compilé quelques questions fréquentes sur le sujet.

Qu’est-ce que la cote R?

La cote de rendement au collégial, mieux connue sous le nom de cote R est un outil de classement dont se servent les universités pour l’analyse des candidatures à un programme contingenté au 1er cycle, ou comme seuil minimal pour l’admission dans certains autres programmes.

Outre la cote R, certains programmes contingentés à l’université utilisent d’autres critères de sélection pour évaluer la candidature des étudiants : lettre de motivation, portfolio, entrevue de sélection, test psychométrique, note autobiographique, etc.

La cote R est calculée par le ministère de l’Éducation, selon une formule établie par le Bureau de coopération interuniversitaire.  Le calcul de la cote R s’effectue une fois que le cégep lui a transmis les notes de l’étudiant. L’étudiant obtient sa cote R au début de la session suivante.

Exemple : Si j’entre au cégep à la session d’automne 2018, je vais obtenir ma cote R au début de la session d’hiver 2019 et ainsi de suite, de session en session.

Le choix de mon cégep peut-il avoir une influence sur ma cote R ?

Non. Selon le Bureau de coopération interuniversitaire (BCI), : «étant donné que la cote R tient compte de la force et de la dispersion des groupes dont l’étudiant fait partie, elle donne au départ une chance égale à tous dans tous les collèges». Il est inutile de choisir un cégep parce qu’on croit y gagner un avantage pour l’admission universitaire. Par le passé, certains avantages ont pu exister avec l’utilisation de la cote Z, mais ce n’est plus le cas maintenant. Le mieux, c’est de choisir le cégep dans lequel on se sent bien et le programme qui nous ressemble.

Pour être admis à l’université, dois-je avoir une cote R très élevée?

Non. Selon le BCI, : «seuls les programmes très contingentés (ex. : médecine, médecine dentaire, optométrie, pharmacie, physiothérapie, droit, etc.) nécessitent généralement une cote R très élevée. Sur les sites web des universités, on peut obtenir la cote R du dernier collégien admis l’année précédente dans un programme contingenté donné».

Est-ce qu’un échec peut affecter ma cote R?

Évidemment, il vaut mieux éviter les échecs. Toutefois, lorsque cela arrive, il ne faut surtout pas paniquer. Depuis quelques années, le poids des échecs est pondéré dans le calcul de la cote R. Selon le BCI, : «à la première session au cégep, les cours échoués ne comptent que pour le quart des unités qui leur sont attribuées, soit 0,25; pour les sessions suivantes, cette pondération est de 0,50. Cette mesure a été conçue afin de redonner confiance aux étudiants qui connaissent des difficultés à leur première session au collégial et pour leur donner la chance de se reprendre».

J’avais une mauvaise cote R dans mon ancien programme au cégep, est-ce que ça me suivra toujours?

Les cours de la formation générale (français, philosophie, éducation physique, anglais et cours complémentaires) sont contributoires à tous les programmes d’études au cégep. Ce qui veut dire que si vous changez de programme en cours de route, les notes obtenues pour ces cours dans votre ancien programme seront toujours prises en compte pour le calcul de votre cote R. Ce sont les cours de la formation spécifique de votre nouveau programme qui pourront vous aider à améliorer votre cote R.

Est-ce que je peux reprendre un cours déjà réussi pour améliorer ma cote R?

Non, ce n’est pas possible de reprendre un cours réussi.

Comment avoir une bonne cote R?

La recette magique, c’est de choisir un programme qui vous ressemble, qui correspond à vos intérêts, vos aptitudes et vos valeurs, ce qui vous donnera envie de vous investir au maximum dans vos études. Ainsi, vos notes seront meilleures et votre cote R également.