De Terre-Neuve à la France à la rame

UNE TRAVERSÉE DE L’ATLANTIQUE EN SOLO POUR JOSPEH GAGNON!

21 novembre 2018, 09:49


Joseph Gagnon, étudiant au programme Soins préhospitaliers d’urgence au Cégep de Sainte-Foy, effectuera une traversée de l’Atlantique à la rame en solo à l’été 2019. Le jeune homme de 21 ans, originaire de St-Jean-Port-Joli, est à l’entraînement depuis des mois pour réaliser cet exploit qui le mènera de St-John’s (Terre-Neuve) à Noirmoutier en France.

Joseph en est à sa troisième traversée de l’Atlantique en bateau. Issu d’une famille de navigateurs, il a traversé une première fois en famille, à la voile, en 2012, avec ses parents. Inspiré par Mylène Paquette, une amie de la famille, et par ses parents qui cumulent 5 traversée à la voile, il décide, en 2017, de se lancer à son tour sur l’Océan Atlantique, à la rame cette fois, avec un coéquipier (Brian Conville, 25 ans). Les deux jeunes hommes avaient pour projet de parcourir l’océan, de Terre-Neuve vers l’Irlande. Une tempête a malheureusement empêché les deux rameurs de compléter leur parcours. C’est fort de cette expérience qu’il a décidé de tenter l’aventure en solitaire. Afin de mener son bateau de rame océanique à bon port, il sera suivi, de la terre ferme, par toute une équipe : routeur météo, médecin, équipe de communication, comité de la commune de Noirmoutier, Ministère des sports français… La durée de la traversée variera en fonction des conditions météorologiques, mais Joseph Gagnon espère la réaliser en une cinquantaine de jours…

L’athlète de 21 ans est déjà très avancé dans sa préparation sur tous les plans : «Je m’entraîne en salle et avec un rameur, et je suis inscrit dans un programme d’études qui me fait travailler physiquement. Je me prépare psychologiquement aussi. Il faut apprendre à faire avec les blessures et garder le moral pendant toute la traversée. Je prévois donc photos, lecture, musique, mémos vocaux de la famille et des amis… Je planifie aussi ce que je dois amener sur le bateau : médicaments, nourriture lyophilisée, désalinisateur pour pouvoir boire de l’eau, etc.», explique Joseph Gagnon, qui a commencé à ramer à l’âge de 18 ans.

Afin de financer son projet, Joseph Gagnon lancera sous peu un vaste campagne de sociofinancement : « l’argent servira à assurer la réussite de ce gros projet, mais aussi à venir en aide aux écoles primaires et secondaires qui œuvrent auprès d’élèves en difficulté, une cause qui me tient à cœur », souligne-t-il.


-30-



Source :    
Geneviève Bastien
Service des communications
418 659-6600, poste 3748
gbastien@cegep-ste-foy.qc.ca