Techniques d’éducation spécialisée au Cégep de Sainte-Foy

Des projets novateurs en matière de pédagogie

24 novembre 2017, 13:37


Les étudiants du programme Techniques d’éducation spécialisée bénéficient de projets novateurs en matière de pédagogie, tels que la clinique-école d’accompagnement, le cours donné en enseignement collaboratif et les nombreuses heures de cours sur le terrain en contact.

La Clinique-école d’accompagnement

Les étudiants participant à la Clinique-école œuvrent auprès de personnes en difficulté d’adaptation afin de leur offrir un accompagnement personnalisé en dehors des heures de cours. Ces services sont offerts de façon individuelle dans le milieu de vie de la personne ou dans les ressources de la communauté qu’elle fréquente déjà. Le projet a comme objectif de donner la chance à l’étudiant de vivre la réalité d’un éducateur spécialisé, et ce, dès sa première année d’études dans le programme.

L’enseignement collaboratif

Le cours Déficience intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme est donné en enseignement collaboratif par les professeurs Mélanie Gagnon et Pierre-Luc Boulet. Cette double expertise permet de mettre en relief des éléments de contenus différents et d’illustrer deux perspectives à une même problématique. Aussi, il leur est possible d’ajouter à l’ampleur du cours en organisant un plus grand nombre d’activités. Neuf heures de cours sont donc allouées pour des activités sur le terrain et les étudiants bénéficient de huit heures supplémentaires en contact avec la clientèle à travers diverses activités organisées au Cégep.

Des cours sur le terrain

Le cours Personnes aînées en perte d’autonomie, enseigné par Marlène Allard, est divisé en deux parties, soit la théorie et l’intervention auprès d’un aîné. À l’hiver 2017, les étudiants de quatrième session ont suivi le cours au Saint Brigid’s Home, une résidence pour personnes âgées en perte d’autonomie nécessitant des soins de longue durée. Les résidents étant majoritairement anglophones, un gain inattendu de l’expérience a été l’utilisation de l’anglais par les étudiants dans un contexte d’animation ou lors de rencontres individuelles avec la clientèle. Ce type de projet, dont l’objectif est de développer la compétence d’intervention, est pertinent à la formation puisqu’il permet aux étudiants de découvrir une clientèle dans son milieu de vie. Cette initiative a également inspiré d’autres professeurs qui ont emboîté le pas pour d’autres projets.

En contact avec la clientèle

Dans le cadre du cours Déficience physique, l’enseignante, Jacinthe Côté, associe une personne ayant une déficience physique à une équipe de deux étudiants. Ceux-ci doivent, dans un premier temps, rencontrer cette personne pour déterminer avec elle un objectif à accomplir et une activité s’y rattachant. Les étudiants pourraient donc, par exemple, accompagner la personne pour une sortie à l’extérieur et l’objectif lié à cette activité serait l’assistance avec le transport adapté. Ce projet permet d’expérimenter la réalité de la clientèle en déficience physique et enseigne aux étudiants le rôle de l’éducateur en considérant la personne avant la problématique. 

Cheminement à son rythme

Le cours Approches et outils technologiques d’intervention se veut un retour sur le stage effectué à la cinquième session, en plus d’être une synthèse des apprentissages du programme. L’étudiant, qui doit élaborer un projet d’intervention en lien avec une problématique sociale selon une clientèle de son choix, doit également utiliser, ou créer, un outil technoclinique tel qu’une application, un site web ou une séquence de tâche. Bien qu’un encadrement pédagogique soit offert, il est question de favoriser l’autonomie de l’étudiant avant son entrée dans le marché du travail en le laissant cheminer à son rythme.

Un programme techno

En plus des initiatives à l’intérieur des cours, le Département s’est doté de plusieurs iPad, à l’usage des étudiants du Département des techniques humaines, dans le but de se rapprocher de la réalité du milieu et de former des éducateurs à jour avec les technologies utilisées. Une cinquantaine d’applications sont installées sur les appareils et les étudiants peuvent se familiariser avec les divers outils qui existent, entre autres, en déficience physique, en toxico, en déficience physique et trouble du spectre de l’autisme et en santé mentale.


-30-

 

Source :    
Amélie Bussière
Conseillère en communication
418 659-6600, poste 3733
abussiere@cegep-ste-foy.qc.ca